• Suivez-nous

« PARLER VRAI » et jamais pour ne rien dire : Michel Rocard

  • 0

« PARLER VRAI » et jamais pour ne rien dire : Michel Rocard

Catégorie : Matière à penser

Parmi les nombreux articles parus au moment du décès de cet ancien premier ministre, cette phrase m’est souvent revenue. A l’association AVEC talents nous nous la posons dans un tout autre contexte:

Qu’est-ce que parler vrai ?

Cynthia Fleury dans un livre remarquable « Les Irremplaçables » parle du dynamisme de la vérité : « tentative de dire une chose le plus adéquatement possible…la vérité est un socle pour construire et non pour réparer. »

« Parler vrai » avec une personne pénalisée par une déficience intellectuelle, met dans une situation de travail intense.

Pour que le thème abordé ne soit ni dilué dans l’approximatif, ni dans une abstraction qui mettrait hors d’atteinte la compréhension, ni dans un calcul orientant vers un choix déjà ciblé, il va s’agir de trouver un langage précis, concis, doublé d’une observation des réactions physiques de la personne avec qui je parle. L’œil qui s’allume, un corps qui se tasse, un haussement d’épaule…sont des réponses en lien avec l’intérêt de l’interlocuteur. Tenir en même temps le développement du thème, l’ajustement des mots associés peut-être à une gestuelle, guetter les réactions non verbales construire du sens, est un exercice bien subtil !

« Parler vrai » dans ces circonstances c’est dire avec sobriété (le temps d’attention est souvent bref), parler en collant strictement aux faits, aux informations etc., laisser du silence atteindre la réflexion, œuvrer pour rendre l’autre acteur dans l’échange. Parler vrai c’est penser avec l’autre.

La démonstration, la justification, tous les principes de la rhétorique, sont des moyens non adaptés dans ce cas, ils laisseront la place à l’engagement de comprendre. Comprendre ce que me signifie l’autre dans ses réponses même si ce sont des mots phrases ou des onomatopées, un haussement d’épaule…et avancer dans le débat. Les écoutes actives, les attitudes pour comprendre sont de la dynamique humaniste, une construction dans un espace qui devient plus vivant, chaleureux, plus vrai ?

Les dialogues vibratoires signes de partage de la conversation, résultent d’intenses présences, à soi, à l’autre, à la pensée inédite qui se fabrique. En faire l’expérience n’appauvrit pas la pensée, bien au contraire, mais oblige à scruter l’essentiel de l’information, du fait… limer, poncer les phrases, les expressions corporelles pour faire advenir l’éclat des contenus parlés.

J’aimerais tellement que chaque futur candidat à la présidentielle de 2017, fasse cet exercice : faire comprendre la spécificité de son programme à des personnes pénalisées par une déficience intellectuelle (bref, concis, précis, enthousiasmant)… ce souhait, ça s’appelle un fantasme ?

Marie-Paule BLANCHARD, Co-Fondatrice et Directrice d’AVEC talents


Rédiger un commentaire

Diaporama

CONTACTEZ NOUS

Nom* :

Email* :

Sujet* :

Message* :

Captcha* :
captcha