• Suivez-nous

Fragilité psychique et travail : une équation impossible ?

  • 0

Fragilité psychique et travail : une équation impossible ?

Catégorie : Matière à penser

A l’heure où le Burn-Out (syndrome d’épuisement professionnel) est le témoin le plus médiatisé de la souffrance au travail, une pensée nouvelle s’intéresse, quant à elle,  aux effets bénéfiques voire thérapeutiques du travail pour les personnes en souffrance psychique.

D’après Louis Aragon, c’est par le travail que l’homme se transforme. En quoi le travail serait il facteur de transformation positive?  Pour la philosophe Simone Manon, le travail humanise en imposant à la personne de mobiliser son attention et son esprit dans la tâche. Il permet une mise à distance des troubles psychiques enclin à s’exprimer davantage dans l’inactivité.

Le travail inscrit la personne dans un réseau social lui permettant de trouver sa place, de se situer en tant qu’individu et d’exercer sa citoyenneté. Le travail favorise la restauration de la confiance en soi trop souvent abîmées par de longues périodes d’inactivités marquées par le sentiment d’inutilité.

Parallèlement aux thérapies et à la prise de psychotropes, le travail offre à la personne une meilleure hygiène de vie. De par sa régularité, il impose et un rythme sur lequel les personnes en souffrance psychique vont pouvoir venir s’appuyer et y trouver un moyen parfois efficace de réguler certains troubles associés tels que les crises d’angoisse, les troubles du sommeil, les troubles du comportement et la consommation excessives de drogues…

Une personne accompagnée témoigne justement de l’importance de son travail comme élément facilitant pour aller de l’avant et  se lever le matin alors qu’une partie d’elle même lui ordonne le contraire.

Nous croyons que le travail est un axe important dans la vie de tous les hommes. Le travail est facteur d’évolution personnelle, sociale et thérapeutique.

Toutefois, cela suppose que les exigences professionnelles soient comprises de tous, qu’un cadre clair et bienveillant soit posé dans le respect de l’intégrité de chacun.

En effet, accompagner les personnes vers le maintien  dans l’emploi implique une attention très particulière aux facteurs engendrant des pressions, le repérage des signes (fatigue, présence de voix, oublis fréquents, « absences… ») annonciateurs d’une rechute, d’établir le dialogue avec les collègues en entreprise, de les sensibiliser aux vulnérabilités psychiques, d’accueillir leurs observations.  Le terme vulnérabilité inscrit dans le nom AVEC talents , cher à la fondatrice d’AVEC talents, exprime bien le besoin de ces personnes de se sentir soutenues, épaulées par d’autres qui se projettent et rêvent pour et avec elle.

Comme le dit  Psychiatre Bernard Pachoud « ne pas décrocher de la vie, c’est bien ça l’enjeu ». Le travail de par sa régularité, ses obligations et ses apports financiers favorise l’autonomie de la personne, l’inscrit dans la vie et dans la société.

Julie COBUT, Responsable Formation AVEC talents


Rédiger un commentaire

Diaporama

CONTACTEZ NOUS

Nom* :

Email* :

Sujet* :

Message* :

Captcha* :
captcha